Archives par mot-clé : hôtel Tendacayou

Déconnexion immédiate dans la forêt tropicale

On évoque les Antilles en un seul mot mais l’on oublie parfois que la Caraîbe est un territoire d’une diversité culturelle phénoménale. Les îles anglophones, hispanophones, francophones se côtoient, autant de terres différentes qui connaissent un métissage riche ; des sociétés en mouvement  aux apports et échanges sans cesse renouvelés.

Tendacayou

Penchons-nous sur la Guadeloupe, Karukera, l’île aux belles eaux. Ce n’est pas une seule île mais plusieurs, un archipel composé de la Désirade, Marie-Galante, les Saintes. L’île principale en forme de papillon dont les ailes se nomment respectivement Grande Terre et Basse-Terre  crée une jonction entre terre calcaire et terre volcanique. Deux univers bien distincts, où rivalisent forêt tropicale, terre rouge et sable blanc. La Guadeloupe est détentrice d’une identité multiple, une terre sous de nombreuses influences à la fois américaine, indienne, européenne, africaine.

Tendacayou

Dans une petite commune située au Nord-ouest de la Basse-Terre, se trouve un  hôtel construit dans les arbres. L’hôtel Tendacayou à Deshaies, un lieu romantique où se logent des nids douillets de toutes les couleurs. Ce village de pêcheurs, coupé de la civilisation, ne fut désenclavé qu’en 1957 par le tracé de la route, la reliant à sa commune voisine Pointe-Noire. Là, perchés à l’abri du monde, le quotidien s’échappe, la déconnexion s’effectue progressivement entre une douche en plein air et la compagnie des colibris.

On prend le temps ainsi de découvrir la culture guadeloupéenne, pas seulement sa gastronomie et ses paysages mais son histoire, sa musique, sa littérature, sa langue, le créole et ses peintres. On se plonge dans la lecture de « Pluie et vent sur Télumée Miracle » de Simone Schwartz Bart et on redescend sur Terre pour poursuivre un voyage heureux dans cet archipel à la réalité complexe et passionnante.

La Guadeloupe est une terre d’accueil, un lieu qu’il faut choyer et respecter en y allant car elle ne vous quittera plus. Bien plus qu’une culture, une âme.