Archives par mot-clé : Google Play

Google lance sa libraire numérique en France

Le géant du web a ouvert le 18 juillet une plateforme de lecture numérique française, permettant l’accès à une centaine de milliers d’ouvrages.

Un mois après l’Espagne et l’Allemagne, Google se lance dans la librairie numérique en France, avec Google Play, lancé le 18 juillet. Cette plateforme, qui diffusait déjà des films et des applications Androïd, propose à présent plus de 100 000 ouvrages français en ligne, suite à un accord conclu avec les principales maisons d’éditions françaises dont Hachette, Editis ou encore Gallimard.

Cette librairie en ligne est dans la continuité de la politique menée par Google depuis le lancement en 2010 aux Etats-Unis de son offre e-books, suivi du Royaume-Uni un an après. Une application spécifique pour iPad et iPhone sera également mise en place, permettant d’accéder à tout moment à sa bibliothèque Google Play. Les livres achetés sont également lisibles sur tous les PC, Smartphones et tablettes, une multitude de supports qui donne un avantage certain à Google face à Apple. Parmi les œuvres disponible : « Les Misérables » de Victor Hugo, « Gargantua » de Rabelais, ou « Sur la route » de Jack Kerouac.

Les prix sont similaires à ceux des librairies en ligne d’Amazon ou d’Apple. Mais certains livres sont étonnamment moins chers en version papier qu’en version numérique, à l’image de « La délicatesse », vendu à 6,49 euros sur Google play et 6,19 euros en format poche.

Nexus 7

En confiant à une société américaine la numérisation et le référencement des œuvres françaises, le lancement de Google Play soulève aussi des interrogations. Lors de la signature de l’accord entre le Syndicat national de l’édition et Google, le SNE avait alors indiqué : « cette annonce constitue une avancée favorable pour la mise au jour du patrimoine imprimé français sous droits et contribue à l'élargissement de l'offre de livres numériques. » Mais d’autres enjeux se posent, comme le risque de piratage et de copie accrue, ou les risques pour les droits d’auteurs des livres non édités.

Philipe Colombet, directeur de Google livres France, déclare : « Je me félicite qu'il y ait une politique volontariste des éditeurs français pour maximiser les canaux de distribution et suivre les projets d'offre numérique légale. »

Pour Google, l’enjeu est surtout, à travers cette librairie numérique, de présenter sa tablette Nexus 7, dont l’ambition est de concurrencer le Kindle Fire d’Amazon, et l’iPad d’Apple, en termes de consommation de contenus numériques.

Google Flux enfin disponible en France !

Google Flux – Google Currents depuis plusieurs mois déjà sur d’autres marchés – vient d’être lancé en France il y a trois semaines. L’application est disponible sur tous les terminaux mobiles et tablettes Android et iOS et compte bien se tailler la part du lion sur le marché des agrégateurs de news.

Google Flux Tendactu

Vos journaux et blogs dans une seule application

Le principe est de retrouver sur une seule application les différents sites d’actualités et blogs que vous suivez régulièrement. Cela vous épargne de télécharger de multiples applis de journaux (Le Monde, Libération, Le Figaro, etc.) pas toujours bien développées. Son principal avantage est de mettre en page les articles et billets de blogs à la façon d’un vrai journal. Avec un plus : l’accès aux portails vidéos des titres. Bref, vous ne sortez plus de Google Flux. Installé dans votre fauteuil, votre tablette sur les genoux, vous feuilletez la presse et vos blogs favoris, sans vous apercevoir du temps qui passe, tellement l’expérience est immersive.

Vous n’aurez pas trop de mal à choisir et organiser vos lectures. Google vous mâche le travail en offrant une présélection de titres multithématiques : Forbes, The Guardian, Techcrunch, Saveur, Wired, etc. Des grands titres anglo-saxons qu’un outil de traduction automatique bien pensé permet de convertir en français. Pour les sources françaises, il va falloir être un peu patient, sachant que les principaux titres un peu techno ou geek comme Presse-Citron sont déjà disponibles. Et il serait étonnant que les grands titres nationaux se privent des usagers d’un outil aussi puissant. Il est cependant possible de contourner le problème de la langue : Google Flux intègre nativement Google Actualités en français et vous pouvez synchroniser votre compte Google Reader. Bien pratique pour gérer la continuité de vos lectures sur PC et terminaux mobiles. La mise en page est un peu moins jolie (et encore) mais vous retrouvez ainsi toutes vos sources. Enfin, une rubrique « Tendances » permet de découvrir en Une (slideshow de cinq images et titres) des articles issus de son moteur que l’on n’aurait pas forcément découvert soi-même. Fin du fin, synchronisez et mettez à jour Google Flux en wifi avant de partir au boulot, vous pourrez ensuite lire hors ligne toute la presse du jour.

David La Spina Google Flux Tendactu Flickr
Photo : JapanDave/Flickr (CC BY-NC-SA 2.0)

Google réinvente-t-il la poudre ?

Certes, Google n’a rien inventé. Les applis News Republic, Pulse ou Instapaper sont déjà sur le marché et sont plutôt convaincantes. Mais Google ne fait pas grand cas de la concurrence : la puissance de distribution de Google Play et la capacité de l’entreprise à sans cesse développer sans préoccupations financières à court terme risque faire mal aux éditeurs alternatifs… Il suffit pour s’en convaincre de s’intéresser au lancement de Google Drive, qualifié dès le début de « Dropbox killer ».

Tout cela reste aussi une affaire de goût et de sensibilité à l’ergonomie de ces agrégateurs. Après avoir longtemps utilisé Pulse, j’ai basculé sur tablette et je ne retournerai pour rien au monde en arrière : l’agrément esthétique et d’usage est incomparable. En revanche, l’application est assez gourmande sur smarphones. Alors je reste sur mon fidèle Pulse sur mon mobile !

Mais au fait, où est donc passé Netvibes ?

Mais pourquoi diable Netvibes, fleuron français des agrégateurs de flux sur Internet, traîne-il autant la patte sur le marché des tablettes et des smartphones ? Il existe bien une application mobile, mais la comparaison avec l’offre existante est bien cruelle. Son rachat par Dassault Systems n’y est peut-être pas pour rien : le recentrage déjà amorcé vers le BtoB et l’analyse du web (webmonitoring) priverait-il à terme le grand public de tout nouveau développement pour ce portail bien pratique ? C’est fort probable…

Votre blog n’est pas encore sur Google Flux? Tendactu non plus ! Mais nous y travaillons pour y être prochainement référencé. La marche à suivre dans un prochain billet.