Archives par mot-clé : cuisine

Interactivité et proximité : Top Chef à la sauce 2013

M6 diffusera lundi 4 février le premier épisode de la nouvelle saison de Top Chef. Top Chef à la sauce 2013 ? Ce devrait être avant tout plus d’interactivité et de proximité. Focus sur un renouvellement plein d’ambition. 

http://upload.multimediaxe.fr/television/TopChef2013.jpg

Norbert, Ruben et autres Tabata ont sans aucun doute fait le succès de la saison 3 de Top Chef, compétition culinaire professionnelle diffusée par la chaîne M6. Ce sont près de 4.3 millions de téléspectateurs qui se sont réunis chaque lundi soir l’an dernier, pour se délecter (au moins visuellement !) des plats tous plus beaux et alléchants les uns que les autres, réalisés par les candidats lors des fameuses trois épreuves de l’émission : le « coup de  feu », l’épreuve des chefs, et l’épreuve de la dernière chance.

Si les émissions culinaires semblent faire l’unanimité des téléspectateurs et le bonheur des maisons de production, le succès n’est néanmoins jamais garanti. Nous avons vu la lente mais cruelle décomposition des émissions de TV réalité qui étaient tout autant à la mode voici un peu moins de dix ans. Oui, Loft Story, Star Academy et autre reality show ont marqué l’histoire de la télévision, mais ils n’ont pas pour autant su fidéliser durablement un public qui a tendance à se lasser rapidement des genres télévisuels reproduits sur un nombre croissant de chaînes.

Comment faire alors pour que Top Chef continue à combler autant de téléspectateurs que les autres saisons, alors même que les émissions de cuisine se multiplient et que les risques pour que le public se lasse n’en soient alors qu’augmentés ?

Il faut croire que Top Chef a su prendre le meilleur du genre hybride qu’est la TV réalité, en promettant pour cette nouvelle saison un renouvellement et un approfondissement des ingrédients du succès de ce genre : proximité et interactivité, tels sont les deux axes annoncés par la production, de Top Chef à la sauce 2013.

En misant sur ces deux axes, la production de Top Chef semble avoir bien décelé ce qui pouvait parfois faire défaut à l’émission, comme nous le montre une étude sociologique sur la réception des émissions culinaires actuelles.

 

Intéressons-nous tout d’abord à la proximité.

De prime abord il semble difficile d’en voir une avec Top Chef : les candidats sont des professionnels ayant souvent une formation de haut niveau et leurs assiettes sont d’une perfection presqu’agaçante pour le téléspectateur qui ne se sent alors pas à la hauteur de tels chefs d’œuvre. La proximité, c’est aussi ce qui sépare les fidèles d’Un dîner presque parfait – émission de la même chaîne – de ceux de Top Chef, comme l’explique cette téléspectatrice : «Top  Chef, Masterchef, je me sens, moi, pas à la hauteur. Fin c'est un autre niveau quoi. Ca s'éloigne de ce qu'on peut refaire à la maison. Vous voyez ça paraît compliqué … Après j'aime bien regarder, mais de là à me lancer dans ce genre de trucs, je sais pas ». Que nenni, cette année cette téléspectatrice ne se sentira plus dépassée par le talent des candidats. Tout d’abord, elle pourra refaire les plats préparés par les candidats car le thème de cette saison est « les produits du quotidien ». Adieu caviar, truffe et autres produits inaccessibles que les téléspectateurs n’ont parfois jamais goûté, cette année la boîte de maïs et les bâtonnets de surimi feront partie des plats des candidats. De plus, certes les candidats seront toujours d’exception mais les recettes seront désormais rendues plus accessibles grâce à des vidéos réalisées par l’ancien candidat fort médiatique, Grégory Cuilleron. Deux nouvelles qui ne manqueront sans doute pas de ravir ce téléspectateur pour l’instant peu convaincu par Top Chef : « Ce que font les candidats c'est beau et du coup ça me bluffe. Mais d'un autre côté ça éloigne encore plus. Quand je voyais hier à la finale comment ils dressent leurs trucs pfff… Bon déjà c'est des produits que tu vois jamais, des homards t'en vois pas tous les jours, des façons de faire que tu connais pas… C'est bluffant, quand tu vois ce qu'ils font tu te dis « oui c'est beau » mais à aucun moment tu te dis « je pourrais faire pareil » ». Notons de plus que le choix même de Grégory Cuilleron va en faveur de plus de proximité, puisque bien qu’ancien candidat, ce jeune cuisinier était au départ amateur et repéré grâce à l’émission Un dîner presque parfait.

Enfin, la proximité sera presque physique cette année. En effet, les téléspectateurs les plus fervents de Top Chef apprécient de voir des plats magnifiques, tout simplement car ces derniers leur mettent l’eau à la bouche : « plusieurs fois je me suis dit ‘putin j’aimerais trop goûter !’ ». Le souhait de cette jeune téléspectatrice sera donc exaucé cette année, et ce même si elle n’habite pas en région parisienne puisque les restaurants éphémères Top Chef Hot Internet Marketing Scripts m> seront présents dans 40 établissements répartis dans toute la France.

http://avis-vin.lefigaro.fr/var/img/75/18729-650×330-top-chef-alcazarjulien-knaubm6.jpg

Les nouveaux moyens de communication au service de l’interactivité

L’interactivité était déjà au menu des saisons précédentes, ne serait-ce que par le thème de l’émission : la cuisine. En effet, si dans Star Academy les téléspectateurs pouvaient voter, ils ne se projetaient pas véritablement dans l’émission, tous n’ayant pas forcément un joli brin de voix. Nombre de téléspectateurs des programmes culinaires actuels aiment cuisiner, même si ce n’est qu’à un petit niveau, ou ils sont au moins gourmets et peuvent donc facilement s’imaginer goûter le plat ; bref dans tous les cas ils peuvent se projeter plus facilement dans ces émissions. Cette année, la production a néanmoins décidé d’aller plus loin, notamment en jouant sur l’interactivité inter médias. Qu’est-ce qui est au menu très exactement ?

Tout d’abord les téléspectateurs, par l’intermédiaire de leur iPhone et Ipad pourront noter les candidats.

Cette nouveauté pourrait bien séduire le public. En effet, comme toute émission de TV réalité, Top Chef joue sur des mécanismes d’identification et d’attachement des téléspectateurs aux candidats. Si bien que ceux-là ont forcément leurs préférés et préférences en matière de cuisine et apprécieront sans doute de se mettre à la place du jury. D’autant que parfois, le choix du jury est incompris, comme l’explique ce téléspectateur : « Quand les chefs éliminent pff dès fois les raisons sont quand même assez vaseuses. Ya aucune explication sur le fait qu’ils soient passé de l’un à l’autre, c’est abracadabra ». Grâce à ce nouvel outil donc, les fidèles de Top Chef pourront alors voir si leur avis est partagé par les autres utilisateurs de l’application. Un outil somme toute assez audacieux pour la production de l’émission, car il risque de lui donner du fil à retordre si les téléspectateurs sont trop souvent en désaccord avec le jury, quelle légitimité l’emportera, milliers de téléspectateurs ou 4 chefs étoilés ?

Un autre aspect de l’interactivité sera mis en avant : le fait de pouvoir commenter l’émission.

En effet grâce à cette application, les téléspectateurs pourront à la fois donner leur avis et lire celui du reste du public. De plus, ils pourront commenter l’émission en direct sur les réseaux sociaux. En privilégiant cet axe d’interactivité, l’émission Top Chef semble avoir vu juste. En effet le fait de commenter ressort – toujours dans l’étude sociologique sur la réception des émissions culinaires actuelles – clairement comme étant l’une des sources de plaisir des téléspectateurs lorsque ces derniers regardent l’émission : « Regarder avec quelqu’un c’est mieux car on peut commenter en direct finalement, c’est aussi tout l’intérêt ». Un plaisir tel que les personnes regardant les émissions en solitaire se plaisent à commenter les émissions en direct par l’intermédiaire de forums : « je suis dans un fauteuil ou en même temps devant l'ordi pour commenter à chaud quand c'est pour commenter à chaud les émissions, surtout quand c'est TC ou MC, je prends cinq minutes pour rédiger, pour commenter à chaud ». 

http://p3.storage.canalblog.com

Des personnes de toute la France, réunies par les nouveaux moyens de communication pour commenter une émission de télévision ? Il semblerait alors que l’ère de la critique de la télévision comme arme de l’individualisation de nos sociétés s’éloigne, et ce que souligne Serge Proulx soit on ne peut plus d’actualité :

« C’est dans l’intimité, voire dans la solitude, que nous regardons la télévision, mais précisément pour rompre partiellement avec elle. L’écran de télévision est donc un lieu de réunion, et ‘pour être spectateur, il faut toujours chausser les lunettes d’un public ».

La naissance d’un public Top Chef, voilà une belle ambition de la production qui l’entraîne vers un renouvellement bien pensé de l’émission. Reste à savoir si les outils mis à disposition permettront aux fidèles de l’émission de se rassembler en public, alors même que celle-ci regroupe des téléspectateurs aux critères socio-professionnels bien différents.

 

Sources : – Mémoire de recherche d’EA Blandin, sous la direction de Max Sanier, 03/09/2012, accessible sur : http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Bases/Travetu/memoire.html?ID=2993

– Proulx Serge, Accusé de réception : le téléspectateur construit par les sciences sociales, Paris, L’Harmattan, 1998

Ducasse, pratique et pas dégueulasse

Vous connaissez sans doute Alain Ducasse, l’homme ou l’entreprise, c’est du pareil au même…Je pourrais vous parler de son parcours, de son goût, de ses restaurants, de son auberge, des formations qu’il anime, des adresses qu’il recommande, de ses recettes, de ses ouvrages :

Mais tout cela serait certainement bien trop long et un peu ennuyeux en quelques lignes alors que tout est parfaitement illustré sur son site : Alain Ducasse

Je vais donc vous présenter ce qui m’a le plus séduite chez lui, moi, Odette Toutlemonde :

–          qui fait ses courses au jour le jour quand elle mange chez elle ;

–          mais qui cuisine de temps en temps pour ses amis et sa famille ;

–         qui a déjà 150 post-it dans son sac (numéro de la banque, du généraliste, du dermato, du gynéco, de la sécu, liste de courses d’avant-hier, pense bête idées cadeaux anniversaire copine demain, adresse rdv client et plan de la sortie du métro au nouveau QG apéro)

–      bref, qui en a marre de noter toutes les infos auxquelles penser, sur des papiers volants, à la dernière minute parce qu’elle est une femme pressée qui court tout le temps…

LA LISTE DE COURSES RECETTE PAR RECETTE, intégrée aux livres de cuisine. Isn’t it great ?!

Livre de recettes "Nature" et sa liste de courses

Le petit carnet vert que vous voyez ici à l’horizontal contient tous les ingrédients à se procurer, recette par recette : utile, léger, agréable à lire, il facilite la vie, que l’on soit apprentie cuisinière ou vraie cordon bleu !

Alain Ducasse, l’homme ou l’entreprise, c’est toujours selon, pense à tout…si ses recettes étaient immangeables, on en parlerait même pas, mais tout est « sain, simple, bon »…cela va sans dire, mais cela va mieux en le disant !

Les Foods Trucks débarquent à Paris!

Depuis quelques mois, on voit déambuler des camionnettes bien alléchantes dans Paris, la « street food » a de beaux jours devant elle.

 

Le Camion Qui Fume

Le concept très apprécié des « foodeurs » avisés est originaire des USA : des camions itinérants proposent aux badauds des plats à déguster sur place ou à emporter, directement inspirés de la cuisine américaine traditionnelle allant du fameux burger au tacos mexicain, et autres plats cuisinés.

Victimes de leur succès, les rares enseignes qui proposent ce nouveau service sur Paris, sont littéralement submergées et l’attente est longue !

Parmi elles, Le Camion qui Fume, lancé fin novembre 2011 par une chef Américaine, et Cantine California, plus récente et dont la cuisine se base sur des produits bios.

Au regard des commentaires des testeurs, ce qui différencie ces restaurants itinérants de la baraque à frites traditionnelle, c’est la qualité des produits proposés à un tarif assez abordable (environ 10 euros la formule), et bien sûr le burger, qui a retrouvé ses lettres de noblesses dans les brasseries les plus classiques.

Pour suivre à la trace ces cuisines ambulantes, il suffit de consulter leurs sites ou de suivre leurs fils twitter : @CantineCali, @LeCamionQuiFume

http://www.cantinecalifornia.com/

http://www.lecamionquifume.com/